CHEMINS D´AVENTURES

MES RECITS DE VOYAGES ET DE TREKS. "Le monde est un livre, celui qui ne voyage pas s' arrête à la première page" Saint Augustin

Derniers posts

des Rocky mountains au Texas by train

Publié le 29/12/2020, par didier06, dans USA,

 

 Trip entre Les Rocheuses du Colorado jusqu'au Texas.

 

https://photos.app.goo.gl/nmLSwHQduxPCi8Pw8


TIKEHAU Tuamotus Polynésie française

Publié le 7/12/2020, par didier06, Atoll Tikehau

 

 Vidéo trip atoll de Tikehau :

https://photos.app.goo.gl/xLWwpYjhBcdDUjoJ7

 


TRIP ENTRE CALIFORNIE ET TEXAS décembre/janvier 2020

Publié le 8/04/2020, par didier06, dans USA, Texas

Me voilà reparti sur les terres américaines pour un trip de 3 semaines entre la Californie du sud et le Texas, en mode backpacker.

Je retrouve mon AJ à Hollywood et, sans perdre de temps, je pars pour une rando dans le Runyon Canyon, à proximité. Une petite heure suffit pour gravir la colline et se dégourdir les jambes en fin d'après midi après 11h  passées dans les avions et les aéroports. Le cadre est splendide et je croise nombre de joggeurs et de promeneurs sur le sentier; je sillone le parc sur la colline surplombant le canyon, au dessus de LA, en plein coeur d'Hollywood ! La vue est féérique et seules quelques sirènes de pompier/police viennent troubler la tranquilité du lieu. Le spectacle du coucher de soleil sur la skyline au loin avec un ultime éclairage sur le panneau hollywood vaut le coup d'oeil.

En redescendant, je m'arrete faire les magasins pour trouver une veste chaude (car ici, contrairement à la Polynesie , c'est l'hiver !).

Lever aux aurores le lendemain pour ne pas rater mon train pour Palm Springs (PS), prochaine étape de mon trip.

Je retrouve la magnifique station Amtrak de LA, avant d'embarquer pour un court trajet jusqu'à Fullerton, en proche banlieue ...d'ou une connexion en bus est nécessaire. les paysages traversés sont splendides au fur et à mesure  que l'on s'approche de PS. Un désert sur fond de ciel bleu d'une grande pureté et des champs d'éoliennes partout..

 Le décor est assez surréaliste : des montagnes (avoisinant les 3000m) posées dans le désert, des canyons,des oasis et la ville au milieu de tout ça, bien entretenue et organisée...Je prends même plaisir à me taper les 2kms  à pied pour joindre mon motel (motel 6 downtown). Ici pas d'AJ ! mais le motel est top, un peu exentré , mais confortable (enfin, selon mes standardsMoqueur ) avec tous les services dispo (même laverie automatique !).

 Juste le temps de poser mes affaires, et c'est parti pour une rando urbaine puis une grimpette le long d'un canyon pour prendre un peu de hauteur et  la mesure de ce site grandiose. Je rencontre Anna en chemin qui pratique la méditation assise sur un rocher en mode contemplation. Effectivement, le coucher de soleil sur les montagnes qui encerclent la plaine désertique de PS avec juste quelques silhouettes d'avions au loin sont une invitation à l'évasion..

Le lendemain, j'expérimente pour la 1ere fois le transport en mode Uber pour rejoindre le "palm springs aerial Tramway", un téléphérique planté à 15 bornes du centre, perdu au milieu de nulle part (le système des transports publics est peu développé, comme un peu partout aux USA d'ailleurs). Uber ne me quittera plus désormais !Mort de rire

J'arrive devant le téphérique tôt le matin. La traversée est juste féérique et monte en 15 minutes à 2500 mètres au milieu d'un décor sauvage, déclinant à chaque pallier une nouvelle végétation, et laissant peu à peu apparaitre un panorama de western. La particularité du téléphérique est qu'il est rotatif; il tourne sur lui même tout en progessant...C'est assez fascinant! La neige est encore bien présente à l'arrivée du télécabine et un premier panneau indique l'itnéraire de sentiers à parcourir dans le " San jacinto mountains park". Il met en garde aussi contre les risques liés à la haute montagne et sur la présence de...crotales sur les sentiers. Je m'aventure sur l'un d'eux pour effectuer une boucle de quelques kms, au milieu des forêts de pins et de plusieurs belvédères à couper le souffle; sur l'un d'eux, je rencontre un couple de Seattle venu profiter du légendaire climat doux de PS en hiver (en été il fait 50 °!); je leur explique mon parcours et mes plans, ils n'en reviennent pas que je puisse voyager sans véhicule ! (j'aurais la même réaction d'admiration de la part des agents de l'office de tourisme en ville...visiblement, la voiture et les avions sont rois ici et la plupart des américains n'ont jamais pris le train ni le bus pour effectuer de longues distances;ça explique aussi pourquoi les transports publics terrestres sont si peu développés).

 

Il fait quand même froid à cette altitude l'après midi et je me réfugie dans l'auberge au sommet du téléphérique ou je fais la connaissance de Cindy, une jeune américaine venue à PS avec une amie pour fuire la vie tumultueuse de LA. Je me décide de faire la descente à la tombée de la nuit, le temps d'admirer les éclairages sur la ville au fur et à mesure que le téléphérique perd en altitude.

Le lendemain, je pars en rando au Tahquitz Canyon, non loin de mon motel. Un Ranger du parc se propose de me faire découvrir le site, le long des sentiers.  Je ne comprends pas vraiment tout à ses explications (notamment sur les plantes sauvages et sur l'histoire des indiens Cahuilla qui peuplait ce territoire), mais le décor est encore une fois spectaculaire. On avance à travers des oasis et une multitude d'espèces de plantes et de palmiers, entourés de falaises. Le point ultime de la ballade est l'arrivée au pied d'une superbe cascade.

En quittant le parc, je rencontre un groupe de 3 amis venus de Chicago; l'un d'eux a étudié le français et un autre était prof d'italien en Tunisie ! ils se montrent super intéréssés par mon trip et par..mon anglais ! lol Nous échangeons aussi en français et je sens qu'ils apprécient ! ils me proposent d'ailleurs de me ramener en ville avec leur pick up. J'en profite pour louer un vélo et aller explorer les alentours. finalement, poussé par le vent et l'energie de la motivation, je m'en vais pour une enorme boucle en passant par des canyons, des quartiers résidentiels jusqu'à l'aéroport local, en suivant souvent de longues lignes droites. Je rentre au crépuscule (comme d'hab!) et garde le vélo dans ma chambre pour pouvoir l'utiliser encore demain.

Une dernière petite virée nocturne pour diner et prendre un verre; tout parait avoir beaucoup de charme et peu de monde est de sortie. Un groupe de musiciens installé en milieu de rue joue des airs de Tom jobim..

Le lendemain, je me remet en selle pour explorer d'autres zones, plus désertiques, en périphérie de la ville. le temps est gris et, dans l'après midi, je file vers le musée de l'aviation en bordure de piste de l'aéroport. Super interessant ! des avions de guerre entreposés le long de la piste , certains datant de la WWII. Plusieurs entrepos et hangars sont aménagés pour retracer l'histoire de l'aviation avec de nombreux appareils et maquettes ainsi que des objets appartenant à l'US Air force.

Juste le temps de souffler au motel avant de partir vers 23H30 pour la station amtrak ou je dois prendre le "Texas eagle" , un train pour  Tucson en Arizona ! Le problème est que le départ est prévu à minuit et que la gare est au milieu de nulle part ! rien pour se rechauffer (aucune salle d'attente intéieur) et le froid se fait cruellement sentir, d'autant que le train aura une heure de retard! pour me tenir compagnie, un petit vieux qui me fait la conversation et semble admiratif de mon trip !

Le trajet dure 8H et dès l'arrivée à Tucson, je me dirige à pied vars la gare des bus Greyhound pour choper un bus pour Phoénix ou j'ai réservé une auberge de jeunesse (Hi Phoenix hostel). La petite AJ, situé dans un quartier résidentiel, est trés sympa et familiale, même si le check in ne se fait pas avant 17H ! Je m'octroi le luxe d'une petite chambre privative (qq dollars en plus par rapport au dortoir, avec sanitaires partagés). Je fonce à pied découvrir le dowtown qui parait bien agréable. Un match de basket va commencer à l'Arena; il pleut depuis hier en Arizona alors que le soleil brille presque toute l'année !(il suffit que j'arrive ...Mesquine aurait dit mon ami Momo..!). Je me refugie dans un hypermarché et je me jette sur le buffet pour le diner.

En soirée, je rencontre Oliver à mon auberge et nous décidons d'aller boire un verre et écouter de la musique dans un pub local. 

Le temps est encore pluvieux le lendemain, veille de noël, et il me faut beaucoup de courage pour sortir de ma tanière. Finalement je me décide de gouter aux joies du Tram local pour aller en périphérie de la ville. Je descend à Tempe, un quartier commerçant et étudiant. Il n'y a pas un chat dans les rues et je vais m'offrir une pause burger;  Quelques éclaircies finissent pas apparaitre et je me décide d'appeler un Uber pour me rendre  au "desert botanical garden". Je sympathise avec le chauffeur, un libanais installé en Arizona depuis 30 ans et qui adore ce territoire.

Le site est carrement magique; la civilisation urbaine a fait place au désert de Sonora, planté de cactus et de collines surplombant la ville. Le contraste est saississant ! Je visite le jardin botanique au pas de course car dans une heure ça ferme !. c'est l'endroit parfait pour renouer avec la nature en découvrant la flore du désert. En sortant, je me balade dans le Papago park, au milieu des cactus (dont le fameux Saguaro,le cactus emblématique du sud ouest américain), des broussailles et du sable; on se croirait en plein western ! Après un long périple à pied, j'arrive à rejoindre une grande artère d'ou je prend un bus pour rejoindre mon AJ. entre temps, je fais un skype avec papa, parrain, mon frangin, Chantal et Max réunis à Nice pour fêter le reveillon.

 

Le lendemain, jour de noël, je repars direction Tucson. je prends mes quartiers dans un hotel au passé glorieux (hotel Congress), à coté de la gare Amtrak. 

La visite de la ville, située à une centaines de kms de la frontière mexicaine, complètement déserte en ce 25 décembre, ne me laissera pas un  souvenir impérissable. Je prends le Tram et je finis par visiter l'university of Arizona, son campus et le quartier étudiant assez sympa (mais  vidé de tout ambiance). A mon retour, qq verres dans l'unique bar ouvert du coin..celui de mon hotel ! il faut dire qu'il a beaucoup d'allure : les murs sont couverts de peintures et de fresques d'époque superbes !

Le lendemain, il fait 4 degrés en Arizona.. Je quitte Tucson (un peu vite c'est vrai..Tucson aurait sans doute méritée un peu plus de temps et d'être découverte à une autre saison)  direction Houston au Texas pour 26H de trajet en train...Bye bye Arizona, Good morning Texas ! le convoi commmence à peine à rouler et je m'aperçois que j'ai oublié une saccoche contenant des documents importants dans la chambre d'hotel...j'appelle un peu affolé la reception et ma saccoche est retrouvée..on me la réxpédiera par UPS à mon auberge d'Austin quelques jours plus tard... Ouf !

 Les paysages traversés sont juste fantastiques. Mes yeux sont collés litterallement à la vitre de mon wagon panoramique. Le train passe au milieu du désert de Sonora, entre plaines broussailleuses et décors de western montagneux...Souvent une route improbable rappelle quelques traces de civilisation avant d'arriver à El paso, à la frontière avec le Mexique..le train franchit le Rio Grande en même temps que l'on pénètre au Texas, un état grand comme une fois et demi la France et le plus grand des USA après l'Alaska... Je ne vois pas le temps passer, d'autant que je fais connaissance avec mon voisin John, un américain d'origine vietnamienne, agent immobilier à SFO,qui  fait son premier long voyage en train pour rejoindre des amis en Louisianne; Je le surprend régulièrement en train de faire des séances de méditation sur son siège, heureux d'être en harmonie avec les éléments...La compagnie de la musique d'Enigma se prête bien aussi à l'ambiance. Le train franchit également des canyons et des villes "fantômes" en fin d'après midi.

 J'arrive enfin à Houston en fin de matinée et pose le pied pour la première fois au Texas ! pour pas changer ..il pleuvotte ! 15 min en Uber suffisent pour arriver à mon AJ (the Morty rich hostel); une superbe maison dans le quartier trés résidentiel de Montrose, doté d'un salon tout confort et d'une cuisine à disposition. Je fais rapidement la connaissance d'un new yorkais et d'un kenyan qui finit ses études aux states.

Mes premiers pas me dirigent vers le poumon de la ville, d'abord le Hermann Park (ou trone la statue de Sam Houston , le fondateur de la ville) puis dans le prolongement, Rice university, une université privée à 50000 dollars/an  ! Je rencontre Chung qui me fait visiter les lieux; le campus est superbe; c'est ici que le président Kennedy avait fait un discours 2 jours avant son assassinat.

Le lendemain, grosse journée  à arpenter le downtown à pied; peu de people dans les rues (encore une fois, les piétons sont l'exception). La skyline est vraiment impréssionnante; elle est parsemée de petits parcs, dont le Sam Houston park ou une église et quelques maisons du 19ème siècle résistent encore au milieu des buildings. Je longe la rivière Bayou jusqu'à l'aquarium center ou sont présentées de nombreuses espèces marines. Le cadre est bien agréable. Je repars en escapade de l'autre coté de la ville au discovery green garden, une zone de verdure détendue entourée de quelques resto et bars ou il fait bon flaner. A l'extremité du park, le toyota center (ou se produite l'équipe de basket des houston rockets) et l'hotel Hilton, dans lequel je m'aventure un peu clandestinement pour monter au dernier étage et jouir de la superbe vue sur le dowtown.

 

Une petite bouffée d'oxygénation aussi en périphérie de la ville, au memorial park, un énorme park ou on rencontre tous types de joggeurs. J'en fais le tour en 2 heures, rien d'extraordaire cependant.

Le lendemain, lever matinal pour rejoindre le centre spatial de la NASA  (le Johnson space center) à Clear lake city, à une heure de route. j'attends interminablement qu'un bus veuille bien s'arrêter pour m'y emmener (une heure quand même !).. Enfin arrivé, le site est grandiose : en fait, un gigantesque musée, avec... des files d'attente énormes pour rejoindre les différentes activités proposées.. Heureusement, je réussi à me faufiler (merci à l'hotesse qui a du avoir pitié de moi ) pour arriver à chopper en quelques minutes le petit train qui effectue la visite des extérieurs de la base...; on passe entre les batiments, on visite une salle de contrôle (on a l'impression de participer un peu au mythe du "allo Houston, ici la lune lancé en 1969) ainsi qu'un énorme hangard ou est entreposée la fusée Saturn V. Un peu deçu quand même par la visite qui, à mon avis, ne vaut pas des heures d'attente, d'autant qu'il fait un froid de canard sur la base..

Le moment le plus sympa de la visite est la montée dans la navette spatiale Independence acrochée à son porte-avion, un boing 747 (que l'on visite aussi). Vraiment impressionnant !

Pour la petite histoire, on peut même toucher un vrai morceau de lune, exposé dans  une gallerie du musée !

Le lendemain, il est déjà temps de repartir, direction la capitale du Texas, Austin, à 3 heures de route ou je vais passer ce soir le réveillon du 31!.

 J'arrive à mon AJ, à l'autre bout de la ville, dans un décor bien sympa : située au bord d'un lac, à proximité immédiate de la piste cyclable qui rejoint le centre, en plus d'être dotée d'un vaste salon lumineux et confortable ouvert sur la nature... je recommande ! la charmante receptionniste me dit que mon colis est arrivé (ma saccoche oubliée à Tucson !). ouf, je respire !

Je sympathise avec Alonzo, un américain d'origine mexicaine, qui partage ma chambrée; il est arrivé d'El paso ou il fait des sculptures, un vrai artiste!. On décide d'aller visiter la ville ensemble. 45 minutes à pied pour rejoindre le centre, au terme d'une belle ballade le long du fleuve. Une pause déjeuner à Hula Hut, un snack en bordure de lac très agréable. On passe sur l'autre rive pour prendre un peu de  hauteur par l' ascenseur d'un grand hotel du coin...Superbe perspective sur la ville !

 On enchaine sur une autre artère, on s'arrete en chemin au Whole foods market, le plus grand magasin bio des USA..ou on se contentera d'un "verre bio"..

Le soir, on se décide d'aller gouter aux joies du réveillon dans la 6ST, une rue super animée et bondée ce soir malgré le froid ! on se réfugie dans un saloon un peu plus tranquile pour déguster un méga burger (ça fait pas trop menu de réveillon mais on s'est régalé !) et qq bieres locales, tout en écoutant de la country..On rentre à l'AJ en bus vers 2H du mat, un peu "exténués"..Oups !

 Je repars en ballade dès le lendemain matin; à Austin, l'avantage par rapport aux autres villes US, c'est que les différents quartiers sont relativement facile d'accès pour un (bon !) marcheur.

Je visite les extérieurs du capitole, siège du gouverneur du Texas, une superbe batisse, puis direction le Bullock Museum qui retrace l'histoire de l'Etat et qui présente beaucoup de reconstitutions (la facade de fort Alamo notamment),d'objets d'époque et de maquettes grandeur nature (avions et véhicules texans depuis les origines et même des maquettes de bateaux français du 17ème siècle représentant la fondation d'une colonie française au Texas par La Salle) . bref, un magnifique musée (en plus c'est gratuit !).

 

A quelques pas du musée, l'université du Texas, son campus et sa tour emblématique de 100 mètres de haut. Je cherche à grimper tout en haut mais tout est fermé à double tour à cette heure.

 

Austin by night est interessante aussi; une succession de saloons alignés les uns derriere les autres .Avec Alonzo, on décide d'en faire la tournée à la recherche du plus original... Notre choix se porte rapidement sur l'un deux situé sur l'artère principale (le Shiner's saloon). Au 1er étage, jeux, musique et restauration dans un décor western, au dernier étage bar et lounge en plein air  ...on en profite pour gouter aux avantages ...des 2 ! mega tacos et  breuvages locaux...Moqueur

On file sur le quartier branché de South Congress (SOCO) pour diner dans un steak house (de la chaine Hopdoddy burger bar). Le top au niveau des saveurs et du choix de burgers ! puis on on enchaine sur la visite des magasins de santiags et de stetson alignés les uns derrière les autres. C'est dingue ! y a des allées interminables de santiags et de chapeaux de toutes les formes, de toutes les couleurs et de toutes les matières (et à tous les prix ausssi, même les plus fous !!).

Enfin, on termine la soirée dans un saloon à écouter de la music country in live. 

Le lendemain, départ à 6h du mat avec Alonzo pour découvrir San antonio à 2h de route. La ville a un charme fou; des canaux (le Riverwalk) avec trottoirs piétons parcourent le centre jusqu'en périphérie; on visite Fort Alamo (ce qu'il en reste) pour revivre la légende de Davy Crockett et le début de l'indépendance du Texas; puis nous partons pour le fort Sam Houston, une vrai base militaire en fait, pour visiter le musée et la prison ou était enfermé Geronimo (ici c'était le territoire des apaches et des commanches). Finalement, on se fait refouler par les militaires (surtout moi !) car pour un étranger comme moi, il aurait fallu que je demande une autorisation spéciale avant, la France ne faisant pas partie des pays dispensés du sésame m'explique t-on...un peu frustré quand même ! finalement on file vers  la "Tower of the americas", la tour emblématique de la city et profitons de la vue panoramique depuis l'observatoire du dernier étage.

C'est déjà la tombée de la nuit et nous traversons toute la ville au pas de course pour être à l'heure à la station Greyhound pour prendre notre bus retour. Alonzo m'invite à diner dans un resto (mexicain !) à proximité de notre AJ...un vrai banquet ! A l'AJ, je tombe sur 2 ...brésiliennes de Sao Paulo qui résident en Californie pour leurs études...Ca fait du bien de parler portugais...et de retrouver un bout du Brésil et le charme qui va avec...

Le temps des adieux avec Alonzo est venu (Gracias amigo pour avoir partagé un bout du voyage); j'adore ces moments, parfois même brefs, partagés en chemin avec des inconnu(e)s de passage représentant le monde entier et l'ouverture...je garde d'ailleurs contact avec certain(e)s d'entre eux/elles;  me revoilà en train de  poursuivre mon itinérance solitaire vers Dallas en bus. Dallas c'est un peu la destination mythique, rendue célèbre avec la série du même nom à laquelle on a été bercé étant petit.

J'entrevois enfin la skyline et je suis dans un certain état d'excitation à l'approche de la city en espérant que son "univers impitoyable" ne viendra pas ternir mon séjour...

  Mon AJ se trouve à quelques minutes en Uber de la station "Megabus" (compagnie bien meilleure  que la Greyound soit dit en passant avec des bus bien plus confortables). Encore une belle découverte que cette AJ; un beau et ample salon, et une chambre impeccable avec des séparations entre les lits pour plus de privacité. Seul un hollandais est présent dans la chambre et me racconte qu'il est victime d'une arnarque sur airbnb et donc contraint de se taper l'auberge de jeunesse...le pauvre !Mort de rire

Je file vers dle dowtown que je décide de parcourir à pied; pas un chat dans les rues ! c'est même inquiétant en cette fin d'après-midi ! décidemment, le régime piéton ne fait pas parti de la culture US...Dallas me donne l'impression d'être une ville vide, inanimée, sans vie...je me dirige vers La "ReunionTower" admirer les buildings depuis le point d'observation installé au 50 ème  étage et qui sert également de bar !; quel panorama ! et en plus  tout l'étage tourne sur lui même...un 380° fantastique !

 

 

 Après une nuit de repos, Go to Southfork ranch, siège de la légendaire série. Une heure de trajet en train vers le nord (à Parker city exactement) puis 10 bornes en rase campagne avec un Uber local; Tout est encore conservé à l'identique comme dans les années 70/80. j'en profite pour faire une conversation vidéo avec le frangin et mon père pour faire partager le mythe Ewing, toujours bien vivant ici. Je visite l'intérieur du ranch (avec guide obligatoire) et tous les extérieurs de long en large, pratiquement sans aucun autre visiteur que moi. La cadillac et le tableau de Jock, la salle de bain de Sue Ellen, la chambre de Lucie, le verre de JR, la piscine des Ewings et même la musique de la série qui se fait même entendre sur la terasse du ranch...

 


Au retour en train, je fais une halte à mi parcours au siège de Texas instrument, entreprise pour laquelle travaillait ma maman. Elle est à quelques centaines de mètres de la station de train, sur un énorme BVD qui porte son nom ; elle est juste gigantesque et s'étend sur des kms ! Je prends photos et vidéos pour mon papa et je rentre à la base. Je rencontre John, un nouveau pote de chambrée, et nous partons diner dans un resto BBQ typique  du quartier (un vrai régal, un peu sur le mode brésilien des churascarias..). l'AJ est implantée dans le quartier Deep Ellum, le quartier animé de la city en soirée avec une succesion de bars et de restos ..on assiste en direct à l'arrestation d'un individu, à grand renforts de sirènes de voitures de police qui, en quelques instants, bloquent tous les accès routiers.

Le  Jour suivant, je visite le musée du "6ST floor" (6ème étage), musée situé  à l'étage ou les coups de feu ont été tirés contre Kennedy  en 1963. La fenêtre de tir et l'espace autour ont été reconstitués. Le musée, interactif, est un vrai hymne à la gloire de l'ex président; Outre les circonstances de sa mort  minute par minute, y sont retracés toute sa vie ainsi que l'ensemble de sa politique.

Depuis la fenêtre, un film en 3D retrace le parcours du cortège juste en dessous de l'immeuble jusqu'au moment fatal. En quittant le musée je rejoins le lieu préçis (sur Elm ST) ou le président a été atteint; 2 croix sur la route matérialisent les impacts...la ville se trouvera marquée longtemps par ce drame.

Dans l'après midi, autre ambiance : je me dirige tranquillement vers le quartier de Victoria Park, proche du centre des affaires. Las bas se trouve le temple du basket, l'American Airlines Center...la salle omnisport, siège des Mavericks ! j'ai un billet pour assister au match des Dallas mavericks contre les Chicago bulls...Le top ! un véritable show à l'américaine avec présentation digne d'un vrai spectacle, avec son et lumières, des arrêts publicitaires, de la musique, des pom pom girls.. (pour la petite histoire, l'équipe locale gagnera 118/100). La salle est bondée (20000 places) et l'ambiance plutot tranquille, sans débordements ni fanatisme.

Le lendemain, dernier jour du voyage, je pars pour la visite de Fort worth, la capitale de la culture Cow boy, à une heure de train de Dallas. 

 Après une visite express du centre ville, je file sur le "stockyards national historic district", le quartier fief des cow boys : saloons, salles de rodéo, honky tonk, défilés de vaches Longhorns et je ne suis pas déçu ! en témoigne le Billy's Bob's Texas, un vaste complexe ou sont réunis BBQ, billards, salles de concerts, pistes de danse, hangard amenagé pour les rodéos..dommage qu'en jour de semaine, ça manque cruellement d'animation !

 Je fais une brève visite à l'office de tourisme locale..je suis reçu par une vieille dame qui me donne plein de bons plans...(les "anciens" sont les gardiens des offices du tourisme aux states, une manière pour eux de faire profiter leur riche expérience, leur connaissance du terrain et de conserver une activité sociale). Sur sa recommandation, je pars ...déjeuner dans un super steak house, un véritable temple cow boy.Clin d'oeil

L'après midi, j'assiste au rassemblement des bestiaux et au défilé des Longhorns dans les rues, la race de vaches symbole du Texas.. je finis dans le saloon (le "white horse")ou Chuck Norris avait son QJ dans la série "Walker texas ranger"...

 

 

Le lendemain, retour à LA via un vol delta airlines. Derniere nuit à hollywood (une autre AJ pour changer) : passage chez le coiffeur et achats de dernières minutes (durant tout le voyage, je n'aurais pas mis un pied dans les shoppings..si si c'est possible !). Retour à tahiti.

 

Toutes les photos de ce trip sont accessibles via le lien :

 

https://grandpas06.wixsite.com/monsite

 

La citation de Dominique Glocheux "La vie n'est pas un restaurant mais un buffet, levez-vous pour vous servir" reflète bien l'image du voyage.

 

 

 


TRIP CALIFORNIEN

Publié le 28/03/2020, par didier06, dans USA, State of California

C'est parti pour 2 semaines de trip aux USA à travers le sud de la Californie, profitant des vacances de la toussaint.

Je quitte Tahiti, mon lieu de résidence, à destination de Los Angeles (connexion à San Francisco), avec United airlines.

J'arrive  à LAX ou je prends un bus direct depuis l'aéroport direction Hollywood ou se trouve mon auberge de jeunesse (walk of fame hostel); elle est carrement située en face du Grauman chinese theatre, le ciné le plus célèbre du monde et du dolby Theatre, le lieu de la cérémonie des oscars (academy awards)!

Il me faut 30 minutes pour rejoindre l'AJ; le temps de marcher sur les innombrables étoiles de stars, de m'imprégner de l'ambiance et déjà...de découvrir l'envers du décor : trottoirs bondés de junkies et d'odeurs de shit partout, de clochards "pousse caddies" ou alongés au sol sur des cartons et tentant de se rechauffer.

Une fois le "check in" effectué (pas avant 15h!!), je file vers le centre commercial "Hollywood and Highland" pour trouver une carte Sim et diner dans un ptit resto végétarien, en fait un buffet  ou on met tout dans un enorme bol qui sera ensuite cuit. Vraiment original..et bon!

Après une nuit de repos, je remonte à pied hollywood bvd et rejoins une autre grande artère, Santa Monica Bvd. Je me rends compte rapidement que la ville ne se prête pas vraiment à la marche , les distances étant démentielles même au sein d'une même avenue (certaines dépassent les 40 bornes !). heureusement, je trouve un loueur de vélos et me met en selle, tout exité à l'idée de gagner le coeur de Beverly hills. Je passe beaucoup de temps à déambuler entre les rues et avenues (bordées d'arbres et superbement entretenues)  de ce temple de la célébrité; je me ballade allègrement entre les quartiers résidentiels sud et nord séparés par sunset bvd à la recherche des belles demeures. J'avais, au préalable, pris la peine de me procurer une carte locale avec la mention des célébrités et l'emplacement de leur "home". Les maisons des grands noms se succèdent à coups de pédales : Sylvester stallone, peter falk, michael jackson, tony curtis..un petit tour aussi au mythique "Beverly Hills hotel"  puis à rodeo drive le temps de revivre quelques moments de scènes du tournage de Pretty woman, notamment à hauteur du Wilshere hotel. Ici c'est le temple de la luxure et des mondanités...pas vraiment mon truc mais je me plis à l'ambiance locale, sans excès..

 

 

Puis je roule vers l'ouest, direction le quartier de westwood pour aller visiter l'université UCLA. je m'arrête un moment au petit cimetierre caché entre les buildings, au Westwood memorial park. Je trouve les tombeaux de grandes stars comme Marylin Monroe, Peter Falk, Karl Malden, Farah Faucette, Dean Martin, John Casavetes...


Après ce petit instant de receuillement et d'émotion, je continue à rouler direction le centre de Westwood pour prendre un café sur une terasse charmante, à l'image de ce quartier branché. J'arrive enfin à l'UCLA, l'université de Californie et ses 45000 étudiants venus du monde entier. UCLA dispose d'un campus impréssionnant ; ses installations sportives,  l'architecture de ses batiments, ses jardins extérieurs, ses allées à perte de vue, sa boutique à la gloire de l'université et de ses équipes sportives  suscitent le rêve et sont à l'image de la grandeur US (Ucla était classé recemment  la 2ème université la plus renommée au monde après standford).

 

 

Je rentre la nuit tombée à l'AJ, un peu claqué par cette belle journée riche en découvertes. Je garde mon vélo à l'AJ car je souhaite l'utiliser encore 24H de plus. 

 Je repars sur Beverly Hills et vais déjeuner dans le quartier de Wilshere; un nouveau coup de pédale pour aller jusqu'à Greystone Mansion sur les hauteurs de sunset BVD. Outre la vue splendide sur LA, je découvre les extérieurs de la belle maison qui a servi de décor au film Bodygard. Je finis la journée en arpentant  sunset BVD et ses abords; une petite halte dans un train transformé en snack non loin de sunset strip, le coeur de la vie nocturne de west hollywood. Des magasins et hotels tous plus chiques les uns que les autres se succèdent. Je passe la soirée avec Ken, un jeune musicien chinois venu de Boston dans l'espoir de se faire remarquer dans la cité des stars...


 Le lendemain, je pars vers le griffith observatory, le planetarium sur les hauteurs de LA. C'est juste grandiose : le site, la vue sur LA (un peu embrumée) et sur le "hollywood sign"...et puis le buste de James Dean qui trone à l'entrée me rappelle le film "la fureur de vivre" dont quelques scènes ont été tournées ici en 1955 (les lieux ne semblent guère avoir changés); Je pars sur une rando à travers les pistes du park afin de me rapprocher du panneau "hollywwood" et de gravir le petit sommet au dessus de l'observatoire. Le top ! Je redescend en fin d'aprem pour assister au coucher du soleil au dessus de LA.

 

 

 

je rentre en bus et en métro à mon auberge à la nuit tombée. Après un diner au resto mexicain du coin, je tiens à aller voire un film à l'un des plus fameux cinéma du monde, au TCL chinese Theatre. Le film n'a aucun intérêt, le public très peu présent mais la salle est somptueuse. Le ciné est d'ailleurs classé monument historique; en sortant, j'en profite pour marcher sur les empreintes et signatures des plus grands noms du cinéma.


C'est déjà l'heure de reprendre  mon sac direction San Diégo, en train, avec le pacific surfliner;

 

4 heures de traversée magnifiques le long du pacifique pour arriver au dépot de Santé fé, le terminus; l'amtrak station est une pure merveille architecturale. 

Je rejoins mon AJ (USA HOSTEL), en plein coeur de Gaslamp, un quartier animé( surtout en soirée), à quelques quelques centaines de mètres de la gare. L'AJ est située dans une batisse de style victorien, ce qui lui donne beaucoup de charme; juste le temps de poser mes affaires, je fais la connaissance de Lukas, mon compagnon de chambrée (on est que 2!), un jeune allemand qui parcours le monde depuis plusieurs mois et qui est sur le départ pour le Mexique. Il m'avoura qu'il est un peu fatigué de son voyage et que, avec du recul, il aurait préféré le faire en plusieurs fois; je file direction le front de mer pour faire mes premières découvertes : l'USS midway,( le porte avion musée), et le seaport village, un petit complexe touristique ponctués de restos  face à l'océan... très romantique!.

De retour à mon auberge, je rencontre Kai, un taiwanais qui vient de terminer ses études d'anglais à Santa Barbara et qui profité d'un peu de moments de liberté avant de rejoindre son pays. Nous passerons 2 soirées sympas autour de biéres locales dans les pubs du downtown bondés en cette période d'hallowen...

Le lendemain, journée entière consacrée à la découvertes des plages au nord de San Diégo. Un bus m'emmene à la Jolla, à une heure de route. Une station balnéaire chique qui reçoit la visite de quantité de lions de mer. Impressionnant!  Puis je rejoins Pacific beach, superbe étendue de plage à l'infini; j'arpente la plage de long en large jusqu'au crépuscule. Je me perds un peu en cherchant mission beach et un local me prends en stop pour me ramener sur la bonne route..

 La journée suivante sera l'occasion de découvrir Coronado Island dans la baie de San diégo en mode bikeur. La traversée de la baie est vraiment sympa, on longe la base navale US et on devine plusieurs portes avion à quai. Je m'installe pour boire un café en terrasse et 2 retraités se joignent à moi pour faire connaissance. Ils sont tous les 2 de Chicago et étaient autrefois capitaines de navire marchand. Ils semblent épatés par mon "aventure spirit"...alors que ce sont eux les véritables aventuriers des mers..

 

J'apprécie cette petite escapadade sur cette ile paisible ou il fait bon rouler à vélo. les plages du sud sont magnifiques. Le temps d'asister au coucher du soleil sur la baie et la skyline de San diégo et go back dowtown en bateau stop.

Une envie d'aller arpenter le balboa Park me prend le lendemain et je ne suis pas déçu. C'est un havre de verdure et de paix en plein coeur de la ville. Ici tout est réuni : musées (je visite celui des trains miniatures ..superbe!),resto, cafés, jardin botanique, zoo...et représentaion de tous les continents sous forme d'expos par pays  et de dégustations de saveures locales. Un véritable hymne au voyage! j'y reste volontiers la journée entière.

Je reprends le train direction Santa Barbara, une autre destination mythique. Le train traverse à nouveau des paysages sublimes, le long de la côte pacifique. J'en fais profiter qq peu mon ami Jeff avec qui je converse via what's app.

L'arrivée en gare est une récompense en soi, une superbe batisse de l'époque coloniale.

 

Je rejoins en quelques minutes à pied mon AJ (the Wayfarer, unique auberge de jeunesse de la ville), très onéreuse mais qui vaut le détour : chambres de 4 lits tout confort, coin salon sympa, cuisine collective magnifique, piscine et boisson offerte !. Je file vers le bord de mer, tout proche, et je longe la côte à pied jusqu'à la marina; belle ballade le long de larges plages ou les sportifs et joggeurs se donnent rendez vous en fin de soirée.

La visite de la ville s'avère une vrai belle découverte : des avenues et allées bordées d'arbres et superbement entretenues. l'atmosphère y est plutot chique et paisible.  L'avenue principale (State st) regorge de bars et de restos sympas (y en a pour tous les gouts !). Les boutiques et galeries d'arts foisonnent. Je ne manque aucun édifice historique jusqu'à la Mission, une superbe église en pierres, qui trône sur une colline. La vie me semble douce dans ces quartiers très résidentiels.


L'après midi, je récupère un vélo à l'auberge pour me rendre sur un promontoire d'ou la vue sur la baie est saisissante. La baie est en effet surplombée d'un parque (Shoreline park) bien aménagé ou se cotoient promeneurs, joggeurs et cyclistes. Au retour à l'auberge, une agréable surprise : buffet nocturne offert ! ça rattrape l'addition salée de la veille ou un plat de spaghettis dans un vrai resto m'avait couté 50 dollars ! (même si c'était des pâtes à la langouste !Mort de rire)... Je rencontre Julia, qui vient de la côte Est pour profiter du soleil (2 semaines de plein beau temps ici !) et nous partageons ce buffet ainsi que quelques breuvages locaux...

Il est déjà temps de repartir vers LA; en attendant mon train, je rencontre Suzanne, une américaine, qui, après un grave accident, a perdu une partie de sa mémoire et a du mal à se concentrer sur la conversation. Egalement Ralph, qui m'explique qu'il va à l'aéroport pour prendre un vol pour l'Alabama pour voir jouer son équipe de football US. dans une rencontre du haut du tableau..Ca fait lontemps qu'il préparait ce RDV. Sa particularité physique est assez etonnante : il ressemble à...Trump ! carrement !

Arrivé à LA, je m'engage dans le métro direction Santa Monica et ses belles plages. Une heure de trajet avec quelques individus peu soucieux de l'interdiction de fumer des pétards à bord... Une vingtaine de minutes suffisent pour trouver mon AJ (HI santa monica), à 2 pas de la plage : une belle  et énorme auberge sur plusieurs étages, bien entretenue. Après avoir fait rapidement connaissance avec mes nouveaux compagnons de chambrée, je file au santa monica pier, pour me balader sur l'immense jetée, bordée de restos et de marchands ambulants. Le banc de forest gump y est toujours présent et on sent que le lieu est imprégné du film (resto, fast food et échoppes de souvenirs sont sur le mode "Gump") .

Le lendemain, j'entreprends de longer toute la côte en vélo depuis Santa Monica jusqu'à Hermosa beach, sur le south way bicycle trail. Le parcours,sur plusieurs dizaines de kms , bien que très long, est juste splendide. Je visite Venice Beach et suis surpris de l'enchainement des "drugs shop" ou la marijuana et les junkies tiennent une place de choix (le canabis étant légalisé en Californie); les "greens doctors" attendent même  les clients assis sur le trottoir pour proposer une "medical marijuana evaluation".. Les postes de guet de sauveteurs sont comme dans les séries TV, meme sans les plagistes (on est en novembre et l'eau est froide). Ici c'est le royaume des skateurs, des alterophiles ("muscle beach"), et aussi de l'originalité voire de la marginalité ! je m'enfonce vers l'intérieur pour rejoindre Abbot Kinney BVD, une artère branchée de la ville. JE ne m'y attarde pas vraiment (elle n'a pas beaucoup de charme ni d'interet hormis si on aime faire les boutiques); j'y repère la maison de Hutch dans la série.

La piste fait un large  détour par la Marina del Rey avant de rejoindre une autre plage qui est en fait la terminaison de la piste de l'aéroport de LAX. La piste cyclable est très belle au milieu de cette immensité de sable et peu fréquentée. Je poursuis vers Manahattan Beach, la station  huppée flanquée de maisons luxieuses et de plages quasi désertes à cette époque de l'année; des filets de volley sont plantés à perte de vue sur le sable; Un dernier coup de pédale m'emmene jusqu'à Hermosa beach, un véritable coup de coeur pour cette station; une belle jetée, quelques resto et bars sympas organisés autour d'une place face à l'océan et quelques musiciens improvisant des airs de californian dream; j'en profite pour me restaurer ici car depuis la marina del Rey, rien d'ouvert!

 

Il est temps de rentrer; 2h de pédalage pour regagner Venice Beach au crépuscule.

Le dernier jour de mon périple devait être consacré à la visite de Malibu, la mythique plage au nord de Santa Monica, à une heure de bus. Un grave accident sur la principale route d'accès a condamné toute circulation et je suis contrains à rester sur place; c'est dimanche et je me résous à me balader dans Palisades park, perché au dessus de l'océan, puis à prendre un bain de foule sur la jetée...j'en profite pour prendre quelques photos de la fin de la mythique"route 66". ..et de faire une petite pause téléphone avec mon frangin  en révant de voyager ensemble..

 


Le soir à l'auberge je rencontre Kat, un Taï résidant sur la cote Est et habitué à passer ses vacances ici, et qui me propose de faire la tournée des bars à la nuit tombée...c'est ma dernière nuit en Californie alors pourquoi pas en profiter jusqu'au bout? Effectivement, il connait bien les bars et boites branchées et on passe de l'un à l'autre sans difficulté (seules les conso sont payantes).On rentre en uber à 2H du mat dans un état proche du coma...et je dois me reveiller à 4H pour me rendre à l'aéroport...inutile de dire que je suis pas frais en me présentant à l'embarquement et que j'ai eu du mal à me remettre de cette nuit de beuveries..décollage à 8h avec connexion à SFO pour arriver à la nuit à Tahiti.

Toutes les photos du trip accessible au lien suivant : https://grandpas06.wixsite.com/monsite (onglet USA et California).

 

 


MOOREA Polynésie française

Publié le 8/03/2020, par didier06, Moorea

 

 Survol de Moorea..

 

https://photos.app.goo.gl/53G87qRRGNY8sjNB9


Rando massif de l'Authion

Publié le 5/03/2020, par didier06, Mercantour

rando massif de l'Authion, Mercantour décembre 2020

 https://photos.app.goo.gl/X4of9deE2Pt4JZRH8

 


SITE WEB PERSO

Publié le 18/01/2016, par didier06,

Mon nouveau site web est activé, venez le visiter !

Visitez mon site web photos/blog

 

https://grandpas06.wixsite.com/monsite

 

 


NEWS DU BLOG

Publié le 31/07/2013, par didier06, Aoste

salut les amis,

 

mise à jour du blog trek en amérique du sud dans :

 

http://panamericanatrek2.uniterre.com 

 

 


VAGABONDAGES ENTRE VALLEE DE CHAMONIX ET VAL D'AOSTE

Publié le 25/01/2013, par didier06, dans Grande traversee des alpes italiennes, Aoste
 

Trek de 2 semaines entre vallée de Chamonix et val d'Aoste.

Départ en avion pour Genève et Lausanne pour rejoindre une amie, jeanette, qui habite au milieu des vignobles sur les hauteurs du lac Leman. Retrouvailles avec Karin que j'avais rencontré sur un précédent périple. Soirée sympa tous ensemble.

Jeanette m'accompagne le jour suivant jusqu'à Martigny d'où je prends le train pour Chamonix, sous une pluie battante. Installation au gite pour la nuit. Le jour du 14 juillet, c'est une parade émouvante à laquelle j'assiste sur la place principale.

Je quitte Cham dans l'après-midi direction Montroc et Le Buet à pied. J'en profite pour visiter les cascades de la Berarde et descendre à Vallorcine pour participer à la fête des pompiers..Je m'installe au camping face au chemin de fer du Mont Blanc.

Le lendemain, je rejoins Trient par l'aiguillette des Posettes et col de Balme. Une belle montée en sous bois et une vue panoramique sur la chaine du Mt Blanc. Je bivouaque face au glacier du trient (vue spectaculaire!) côté Suisse.

Petit dej au col de la Forclas avant de progresser jusqu'aux alpages de Bovine qui surplombe Matigny et qui fait face aux sommets des Grands Combins. La descente vers Champex n'est pas vraiment agréable : raide et glissante !

Je m'installe au camping local; je visite le village et fais le tour de son superbe lac entouré de chapelles plus jolies les unes que les autres . Bémol : Les prix en suisse sont 2 fois plus cher qu'en France...Lla nuit est très pluvieuse et le lendemain, c'est pire ! Je gagne en bus le col du Grand St Bernard : brouillard, froid et pluies diluviennes !! j'en profite pour visiter le musée et le chenil..ça tombe bien car l'hospice a une tradition d'accueil depuis 1000 ans. Dans le musée une citation qui sonne comme une ligne directrice : « vivre sa vie comme une ascension »...

Redescente humide jusqu'à Aoste et nuit au camping; ça repart au ptit matin direction Valsgrisenche. La neige est toute proche et j'entreprends la montée vers le refuge Bezi à 2235m. Un froid polaire! Le glacier en face est imposant et je m'aventure jusque vers un promontoire rocheux pour l'admirer. J'ai droit à une nuit givrée sous la tente...heureusement le diner au refuge était au top : minestrone, pennes, haricots, porc et pêches avec de la glace...le matin, le ciel est bouchée et c'est la pluie qui revient. Je décide de changer de vallée et je rejoins Lignan avec pour objectif : le sanctuaire de Cuney à 2650m. Un ptit café à l'auberge locale avec en prime une carte des sentiers du secteur offerte par l'aubergiste..La grimpette est effectuée au pas de charge avant le retour du mauvais temps. Arrivé à 2300 m, une ambiance carrément hivernale s'installe en plein mois de juillet : froid, grésille mêlée à de la neige et vent glacial. Une petite bergerie est en vue : des marocains en plein travail de rénovation ! J'ai droit à l'abri et au thé à le menthe ! Encore une heure pour passer le col d'où la vue panoramique sur les sommets enneigés est somptueuse. Au loin le sanctuaire..j'y retrouve un groupe d'italiens, producteurs de vin, venus du Lac Majeur. Séance dégustation du vin maison avec les tomates du jardin ! je renonce à la nuit sous tente et je m'offre un lit au sanctuaire qui accueille également un (unique) trekeur engagé sur la Alta via1.

Le lendemain, longue traversée pour rejoindre Bionaz dans le valpeline. Passage du col Chabely à 2653 m et après un bref arrêt au bivouac Rosaire-Clermont, je franchi le col de Vessonaz à 2800m dans une tempête de vent glacial. La pluie sera l'unique compagne de ma longue redescente (1400 mètres !).

Nuit au camping de Bionaz. Réveil très matinal avec pour objectif de gagner le refuge de Prarayer, au bout d'un superbe lac aux eaux turquoises. Sur le chemin, je rencontre Roose et Paulie, un couple belge qui m'invite à prendre le café au refuge et qui m'offrent un trèfle à 4 feuilles. Tous deux sont artistes et crées des sculptures à partir de bouts de férailles récupérés en montagne. Ils me confient avoir un « code » pour se reconnaître après la mort.

Le diner au refuge est somptueux.

Le retour vers la vallée d'Aoste commence par un sentier en balcon au dessus du lac puis je m'égares sur un sentier interdit (depuis plus d'un an) suite à des risques d'éboulements. On voit que le sentier n'a pas été utilisé depuis longtemps car il est parfois à peine visible. Une vipère aperçue au dernier moment a failli me barrer la route. Plus de peur que de mal.

Je bascule sur la Alta Via 2, dans la vallée de Cogne. Après une visite du village du même nom (magnifique avec les sommets du Grand Paradis bien visibles depuis la place), je plante la tente au charmant hameau de Lillaz; ptit échauffement jusqu'au lac de Loie, sac léger, en passant par les cascades de Lillaz qui tombent en plusieurs étages. Après 2 heures de marche sur un sentier assez raide et étroit par endroit (un randonneur perd l'équilibre devant moi et manque de tomber dans le ravin!), sa majesté le lac se découvre enfin, avec le reflet du Mt blanc en prime.

Soirée au coin du feu dans une auberge fort sympathique...Kate, une jeune russe installée ici, m'offre un vin chaud et... beaucoup d'hospitalité!

Le lendemain, temps couvert, ciel bouché. J'hésite à décoller d'autant que Kate me retiendrait bien...tant pis, j'avance ! Je remonte lentement entre près et bois (le cadre est splendide) jusqu'aux alpages de Goilles. Le temps s'éclaircit peu à peu et je continue jusqu'au refuge Sogno di Berdzé à 2530 mètres (3h30 de marche, 930 mètres de dénivelé). Halte chocolat chaud au refuge à coté duquel est installé un énorme pilonne électrique. Pas question de bivouaquer dans cet atmosphère chargé d'autant que la patronne, peu aimable, me l'interdit !! ça tombe bien et il me reste du jus pour continuer; c'est donc reparti, direction la fenêtre de Champorcher à 2830 mètres. Le sentier parcourt plusieurs lacets entre les coulées de pierrailles et j'atteins le col en 45 minutes ou se dresse un ancien fortin militaire.

 Je pénètre alors sur le territoire du parc régional du Mont Avic et j'effectue la redescente jusqu'au refuge Miserin à 2590 mètres. Le cadre est époustouflant : une chapelle au bord d'un lac aux eaux limpides; c'est un lieu de pélerinage au mois d'aout, il paraît qu'il y a un cortège impressionnant tous les ans !

Les gardiens du refuge, super sympas et très babacool..., m'autorisent à monter ma cabane au dessus du lac.

Je dine avec eux (seul client !) sur la terrasse du refuge face au lac. Le TOP !

Le ptit matin est glacé et je fais le tour du lac pour me réchauffer. Longue journée en perspective : d'abord redescendre vers le refuge Dondena puis remontée au coeur du parc du Mt Avic pour gagner le refuge du Lac Blanc. Le parcours est somptueux : ponctué de lacs bleus, verts, turquoise..je ne résiste pas à une trempette sauvage dans (presuqe !) chacun d'eux !

Le refuge se situe au milieu de lacs et de de zones boisées sous le regard lointain du Cervin et du Mt Rose...majestic ! Il est tard et j'hésite entre 2 options : dormir au refuge (45 euros la nuitée !), bivouac interdit dans le secteur ou continuer à avancer pour gagner les 2500 mètres d'altitude, hauteur minimum requise pour planter la tente ! La perspective d'un bivouac improvisé à 2 heures de marche face à l'imposant Lac Long m'inspire et je ne tarde pas à reprendre le chemin. J'arrive à la tombée de la nuit dans un décor époustouflant : des cascades, des lacs partout, des névés, une bergerie...si c'est pas le jarden d'eden, c'est pas loin d'y ressembler ! Et personne à l'horizon ! Je peux ravitailler en eau avec mes pastilles de chlore et me prépare un diner confortable grâce à mes rations de survie. Une sortie nocturne me permet de contempler la voie lactée d'une limpidité absolue !

Le lendemain, longue redescente vers la vallée d'Aoste...en arrivant à champorcher, je rencontre 2 guides de haute montagne italiens qui m'invitent à gagner la vallée en stop ! En route, ils me raccontent leur expé sur les sommets du Grand paradis et du Mt Blanc. J'arrive ainsi au fort de Bard sur la nationale ou je me pose pour prendre une méga glace avant de rejoindre Aoste en bus et reprendre la direction de Nice le lendemain.

 

 

 


GRANDE TRAVERSEE DES ALPES DE LA TINEE A CHAMONIX juillet 2010

Publié le 30/11/2010, par didier06, dans Grande traversee des Alpes, Chamonix Mont-Blanc

version N°2 du parcours effectué il ya quelques années, avec de nbx variantes ! 24 jours en solo pour rejoindre Genève depuis Isola 2000 dans la Tinée (alpes-maritimes), à pied avec 14kg sur le dos, en totale autonomie...

Le trek commence par...la fête de mon anniv (et celle de mon cousin Gilles) au sanctuaire de santa anna de vinadio le 27 juin !! on est à 2000 mètres et le froid et la neige sont encore au rendez-vous..;le col de la lombarde est tout juste praticable avec encore des murs épais de glace sur les cotés...

Diner au refuge puis dijo autour du camp aménagé : un bivouac avec 5 tentes dans un site époustouflant : montagnes enneigés, pleine lune sur les sommets, le tout sous la protection de la sainte anne ! superbe ambiance !!

Un grand merci à tous les participants :Gilles, Myriam, Jean_jacques, Valérie, Laurent, Darielle,Maxime et les ptis cousins (Sandro, Marie, Tom et Manon), Numa, Marino, Laurence, Najla et Delphine ! Tous les fidèles étaient présents !!

 

Le lendemain, petite ballade vers les lacs Ste Marie et tout le monde se sépare dans l'après-midi; Lundi 29/7, ciel limpide ! avant le départ, quelques ptites rencontres sympas : une bénévole du sanctuaire et 3 séminaristes chinoix étudiant à Rome..puis une longue redescente jusqu'aux bagni de vinadio; un ptit café en arrivant avec Christelle qui travaille pour une ONG à Beyrouth.

Je profite des bains d'eau sulfureuse pendant 2 jours ! royal ! et une ptite rando sac léger jusqu'au refuge Miglioreo pour rencontrer Oscar le gardien; le refuge est presque désert jusqu'à l'arrivée d'une colo italienne encadrée par des bonnes soeurs..

Il est temps de repartir et je trouve quelques compagnons de route pour faire un bout dchemin avec moi jusqu'au col de Vars : un gars qui fait de l'import export avec l'afrique et un couple de retraités amoureux des montagnes; la patronne du bar du col, qui parait tréés séduite par mon trip, se propose de m'accompagner...d'ailleurs elle m'offrira un bout de route en 4X4 pour m'avancer...nuit passée au camping de Guillestre.

La prochaine étape me consuit à Arvieux dans le Queyras; je fais la connaissance d'un marseillais de 76 ans qui a servit sur le porte-avions Aromanche et qui a fait le tour du monde...il me fait visiter le village, le four à pain, l'ancienne école, le tocsin et m'offre une bierre ...

Départ trés matinal direction Briançon par le col des Ayes (2542M); la redescente du col est sublime; d'abord de belles rencontres :un couple de suisse venu du lac léman se dirigeant vers Menton; la dame parait trés éprouvée moralement mais repart regaillardie après notre échange.. puis une femme, la soixantaine, partie de Nancy seule voilà 2 mois et qui a affronté des conditions météos extrèmes et qui se réjouit d'arriver dans les alpes du sud avec la perspective d'un bain dans la belle bleue !

Le vallon est superbe, un vrai jardin, tout est  vert et fleuri; je traverse une forêt de mélèzes classée avant d'arriver pour une pause réparatrice au hameau des Ayes; une buvette est installée dans les paturages et je m'y attarde allongé sur un transat ! je me remet en route pour Briancon ou le tonnerre commence à gronder! j'arrive en pleine fête médiévale ! un monde fou et ça klaxone dans tous les sens ! pas vraiment envi de m'y attarder, d'autant qu'il commence à flotter ! Je me résous à faire du stop à la sortie de la ville pour me rendre à Névache, dans la vallée de la Clarée que j'ai absolument envie de connaitre ! j'installe ma tente au camping sous la pluie ! je rencontre un autre naufragé, Gilles, un retraité parti des vosges il ya 2 mois et qui fait le trek en sens inverse du mien. Soirée pizza au resto du village et visite chez l'épicier du coin qui m'explique que le dimanche les commerces se relaient pour assurer une permanence aux gens de la vallée ! belle manif de solidarité ! d'ailleurs le lendemain ,le diamnche 3 juillet, je trouve un magasin de sport ouvert (dans une ancienne école réaménagée) pour me procurer une recharge de gaz; Le temps est lumineux ce matin et je ne résiste pas à m'installer à la térasse du ptit bar "le chevalier barbu", dans un décor superbe, tout en bois; le patron me racconte son parcours à travers l'amérique centrale ! la ptite patisserie qui se trouve juste à coté mérite aussi le détour !

La remontée de la haute vallée de la Clarée se fait dans un décor de carte postale : un superbe écrin vert sur fond de pics enneigés; torrents, alpages, petites chapelles, cabanes en bois, casacades se succèdent tout au long du chemin avant d'arriver au refuge des Drayères qui domine la vallée; au dessus, les tours de Cerces, aiguilles de calcaire splendides qui font penser aux dolomites; Diner au refuge, au menu : soupe/riz/porc/framage blanc et tarte myrtilles; Je rencontre un père avec ses 2 filles qui projettent l'assault du MT Thabor ainsi qu'un passioné de photos; Je m'inquiète un peu des conditions de passage des cols à l'approche des alpes du nord, la neige étant encore bien présente ! mais apparement ça devrait passer me dit le gardien...

5/07 : étape du jour : Valloire en savoie ! une trés longue course qui demarre dans un décor somptueux sous les aiguilles de cerces; la neige fait son apparition sur le sentier et une brume épaisse commence à s'installer à l'arrivée aux lacs des rochilles; une borne indique l'entrée en savoie; je gagne bientot le col des plagnettes à 2500 mètres sous la base de l'aiguille noire; je prends une longue pause admirative avec les lacs en enfilade en contrebas. la descente sur Valloire, ponctuée de gros névés, est éprouvante (interminable !) et monotone; personne à l'horizon, seulement quelques troupeaux de vaches !

je m'installe au camping et j'en profite pour faire du lavage, recharger en bouffe et me reposer (super mal au dos !); un ptit diner à la "Masion d'Angeline" (un diot et une glace au génépi + cidre), dans un cadre extra permet de me requinquer.

6/07 : longue étape pour rejoindre le parc national de la Vanoise au départ de Valloire; passage au col des 3 croix, le col du télégraphe et Valmenier (station de ski sans intérêt!); puis une interminable piste forestière en balcon au dessus de  la Maurienne (3 heures !) et une descente à pic pour rejoindre la nationale..je me retrouve devant une énorme usine électrique en bordure de route puis le long de la voie férrée; je m'en extirpe au plus vite avant de m'engager sur l'autre versant pour entreprendre les 1400 mètres de dénivellé en direction du parc de l'orgère; Je suis exténué et je me résous après 2 h de souffrances à faire du stop pour les 3 derniers kms; encore 20 min de marche en forêt pour atteindre vers 20h30 le refuge de l'Aiguille Doran pour un bivouac; une bonne douche dans ce chalet au confort et à la déco génial, un accueil super de la patronne, un site exceptionnel face aux sommets de la maurienne, me feront oublier cette journée super éprouvante (la pire de tout le périple!); je fais la connaissance des seuls occupants du refuge ; un couple d'anglais agé et un père avec ses 2 enfants qui voyagent avec un âne...la patronne sera admirative de l'étape de ma journée en disant qu'elle n'avait encore jamais vu de trekeur faire une étape si longue!

07 juillet : je pénètre au coeur du Parc de la Vanoise; 1ère étape :en route pour le refuge de Fournache par le col du Barbier; en chemin je croise un troupeau de moutons gardé par un patou super agressif...la montée au col est un peu éprouvante et je sens que je n'ai pas complètement récupéré des efforts de la veille. L'essentiel du parcours se fait en blacon le long de la maurienne; j'installe ma tente derrière le refuge et je rencontre 2 suissesses, Jeanette et Karin avec qui je vais passer une super soirée; diner au refuge : soupe, purée, daube, fromage, panacota +génépy pour finir, le tout pour 15 euros ! et une belotte improvisée..

08 juillet : levé 6h45 avec une charmante attention :un ptit bouquet de fleurs déposé par les fillles sur ma tente ! un ptit café au refuge de plan sec à quelques minutes de Fournache; l'emplacement et la déco du refuge fait de pierres et de bois sont splendides; diffcile de reprendre le départ ! but de l'étape du jour : le refuge de l'arpont, 7 heures de marche. le sentier est en grande partie en balcon au dessus de la maurienne, passe sous la Dent Parachée dans un versant trés minéral avec alternance de montées et de descantes en permanence entre 2100 et 2400 mètres; le ciel est limpide et le moral bon malgré les pieds en compote ! Je me ravitaille en eau dans les torrents et je m'offre le luxe d'un ptit café improvisé sur un plateau face aux sommets ! le refuge de l'Arpont est planté dans un décor époustouflant sous un glacier au milieu de marmottes qui grouillent partout; rencontre avec un groupe de jeunes skieurs de la vallée avec leur moniteur. diner au refuge (2 services!) : au menu du soir : soupe, quinoa+viande en sauce, beaufort, dessert à la pêche pour 17 euros (+ 2,50 euros pour la douche et 4 euros pour le bivouac); l'emplacement réservé au bivouac se situe face au refuge sur un éperon rocheux; le site accueille 8 tentes trés rapprochées les unes des autres(en mettre une de + aurait été impossible) et ça ressemble carrément à un vrai camp de base ! dans le refuge, la coutume est de mettre une épingle sur une carte pour indiquer notre provenance et de déposer un message..

 

09/09 : trés belle étape entre le refuge de l'Arpont et le refuge des barmettes au dessus de Pralognan; étape alpine sous les glaciers du MT Pelve et de la Grande Casse; passage de nbx névés dans un décor époustouflant : succession de lacs glaciaires, cours d'eau, cascades, sommets enneigés, glaciers...7h30 de marche sous une véritable canicule !! une petite halte réparatrice au refuge du col de la Vanoise ou il est interdit de bivouaquer...; j'arrive aux barmettes vers 20h exténué; juste le temps de monter la tente, prendre une douche et déguster une bonne part de tarte au citron (à 5 euros !) et dodo !

Le réveil se fait au milieu des vaches qui broutent autour de ma tente ! descente sur Pralognan, installation au camping et journée off (ça tombe bien car temps pourri !) 

11/09 : le refuge des Glières par Champagny; petite étape sympa en attendant le retour du temps calme; j'en profite pour faire connaissance avec le gardien qui finit par m'offrir du pain, du fromage d'alpage et un bon génépy ! seuls 3 militaires passseront la nuit au refuge avant d'entreprendre la face nord de la Grande Casse ! soirée photos sous les glaciers...on est loin de la foule pour cette soirée finale de coupe du monde !

 

12/11 : réveil (trés) matinal pour une grimpette au col de la Grassaz à 2640mètres sous un ciel limpide; trés belle montée avec les glaciers de la Grande Casse en enfilade derrière moi; une courte redescente pour récupérer le sentier qui permet d'accéder au col du palet; séquence dégustation avec une belle assiette de fromages au refuge (tome, beaufort et roblochon); dérrière le col, la station de Tignes, ses pilones, ses téléphériques, ses montagnes sacagées et sa station...balnéaire ! le lac de Tignes fait office de véritable plage ou grouillent les sportifs aquatiques; tout est super cher et y a un monde fou ! je ne m'y attarde pas (juste le temps d'acheter le journal l'Equipe pour connaitre le vainqueur de la copa) et je trace en direction des Boisses plus bas dans la vallée; là, je trouve une auberge de jeunesse face à une caserne de chasseurs alpins  juste avant l'arrivée d'un méga orage ! j'obtiens une chambre pour moi tout seul (après qq négociations...), le top !d'autant que c'est  la 1ère nuit passée dans un vrai lit après 15 jours de trek. Diner en compagnie d'un groupe de jeunes de colo avec leur monitrice; au menu : panis avec mozza, tomates farçies, semoules et ile flottante...

Après un ptit dej géant, c'est reparti direction le refuge de la Martin sous le glacier de Savenaz; refuge (ancienne bergerie) ouvert sans gardien avec thé et café en libre service ! rencontre sympa avec Maurice et Anne, 2 retraités d'alsace qui m'offrent un sandwich ! une ptite escapade au pied du glacier puis un  mot déposé sur le livre d'or du refuge avant de redescendre sur le village de la Gurraz; je rejoins la nationale et fais du stop pour atteindre le gite du Chenal ! super acceuil dans ce gite (à défaut d'avoir pu bivouaquer au hammeau du Monal); j'occupe tout le gite à moi tout seul avec une chambre face aux glaciers; j'ai droit à un super diner : jambon cru/melon, riz/viande, plateau de 3 fromages et fruits !

 

A ptit matin , me voilà reparti en direction du refuge du Rutor; arrêt au hameau du Monal, un site protégé magnifique; je m'installe sur un rocher dominant face au sommet du MT Pourri avec le hameau en contrebas pour prendre le ptit dej; le temps de déguster un morceau de beaufort à la fromagerie et je rejoins en 4 heures le refuge de l'Archeboc à 2050mètres; le sentier s'effectue en forêt et passe un moment entre les pilones d'une station de ski...arrivé au refuge, le temps devient menaçant; j'hésite un moment avant de repartir mais je me décide de pousser jusqu'au refuge du Rutor, à 2 heures de là; j'arrive un peu claqué mais encore une fois un décor de rêve; je m'abrite dans le refuge en prévision du mauvais temps mais 2 conards tentent de m'en ejecter prétextant que c'est un refuge privé(pas le leur bien sur !) !! il va de soit que je n'ai pas bougé d'un cm jusqu'à ce que moi je finisse par me décider à monter la tente ne voulant surtout rien paratger avec ces gens là qui n'ont rien compris à l'esprit de la montagne!!

le lendemain, retour d'un temps serein pour un des plus beaux raid du trek : 7 heures de marche pour rejoindre le refuge Deffeyes, en Italie à 2500 mètres;  cela commence par une grimpette au lac Pety puis au col tachuy à 2700m qui marque la frontière avec l'Italie et la val d'Aoste; depuis le col, superbe vue sur la chaine du MT Blanc; la redescente se fait dans des champs de neige jusqu'aux lacs Tachuy (encore à moitié gelés et enneigés) puis les lacs de Bellecombe; je me décide de faire une ptite echapée jusqu'au refuge Deffeyes, avec une remontée de 500mètres à me taper; mais le mental et le physique sont au top alors go !j'arrive vers 16h30 au milieu...des scouts !!  des scouts de toute l'Europe convergent vers le site avec leur chants et traditions et la nuit à la belle étoile !; je rencontre un petit groupe qui vient de Cluses en savoie et qui projette de partir en pologne faire un chantier de solidarité ! Je grimpe sur le belvédère du MT Blanc pour le coucher du soleil avec tous les glaciers en enfilade jusquà la dent du Géant..

Lever matinal pour pousuivre sac léger jusqu'au glacier du Rutor à 1h du refuge; l'arrivée au belvédère est sublime : la vue sur le glacier est grandiose; je me fraie un chemin à travers cairns et rochers pour avoir différents points de vue; séquence photos à fond ! des lacs ou se reflettent les glaciers et les sommets rajoutent à la beauté du site; Il est bientôt temps de redescendre sur La thuile soit + de 1100 mètres en négatif...je ne manque pas la ptite escapade aux cascades du Rutor, magiques ! elles tombent sur + de 500 mètres de hauteur dans un écrin de verdure !

Un petit break d'une journée à La Thuile pour laisser passer l'orage et en profiter pour monter au col du petit St Bernard; 

Dernière grosse étape du périple : la montée au col de Chavannes  et l'entrée dans le Val Veny au dessus de Courmayeur; longue remontée à travers une piste large jusqu'au col à 2600 mètres (4h) puis une petite échapée sur le MT Fortin 150 mètres + haut avec une vue époustouflante sur tous les glaciers du MT Blanc versant italien jusqu'au Grand Combin en Suisse. Je décide de m'accorder un ptit peu de rabe en bivouaquant à coté du refuge Elisabetha face au glacier de la Lex Blanche; diner au refuge (cher et qui laisse sur sa faim..); au ptit matin, une montée sur l'arrête de la morraine du glacier puis une longue pause café sur la terrasse du refuge à 2200 mètres.

Je redescend ttrééés lentement jusqu'à courmayeur d'ou je prends un bus pour rejoindre Chamonix; 2 jours à flaner avant de prendre mon vol pour Nice depuis Genève.

 


La carte des lieux visités


Mes albums photos

Catégories

Liens à voir

Archives

Mes amis

Derniers articles

Recevoir les actus du blog